Bienvenue sur le site de Spéléo-J

logo de spéléo-j

Spéléo-J asbl est une Organisation de Jeunesse qui se consacre à la découverte du monde souterrain et à tous les aspects éducatifs liés à la pratique de la Spéléologie.

Envie d’en savoir plus ? Ces quelques pages sont à votre service… 

N’hésitez pas à  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour tout renseignement.

Etre un C.R.A.C.S en spéléo...

Nous entendons par «posture CRACS» la capacité réelle et effective d’exercer sa citoyenneté au travers de son esprit critique, de manière responsable (c’est-à-dire avec la possibilité de faire valoir en toute liberté son point de vue et ses opinions), en toute autonomie, et ce en lien de solidarité avec le collectif (le nous et l’intérêt général). Mais encore, direz-vous ? En quoi être spéléologue permet de développer les CRACS ? 

Cracs : C comme Citoyen :

À partir de quel âge est-on un citoyen ?! Euh...
En fait, la citoyenneté, ça commence très tôt. Dès notre naissance et, plus précisément, dès que nous sommes inscrits au registre de la population, nous comptons parmi les citoyens de notre commune et, par extension, de notre pays.
Être citoyen signifie faire partie d’un groupe, d’une collectivité, d’une population. À ce titre, on a des droits (en lien avec la Déclaration universelle des droits de l’homme et la Convention internationale des droits de l’enfant) et aussi des devoirs ! C’est également, comprendre la société dans laquelle on vit, y trouver sa place et respecter celle des autres.
Les droits et devoirs des citoyens nous permettent de vivre ensemble le mieux possible. Ils dépendent des lieux et des groupes que nous fréquentons : la famille, l’école, la maison de jeunes ou les mouvements de jeunesse, le club sportif, l’association, l’entreprise, la commune, etc. Dans chacun de ces lieux, on a le droit de faire une série de choses et on y a aussi des devoirs, souvent apparentés à des règles.
Comme on le voit, à l’origine, la citoyenneté désignait le fait d’être membre à part entière de la cité, de pouvoir y voter et d’en connaître les lois (droits et devoirs). Actuellement, cette notion est devenue bien plus complexe. La citoyenneté ne se résume plus à enseigner les droits civiques et le fonctionnement d’un État. La citoyenneté abordée d’un point de vue philosophique ouvre une multiplicité de thématiques propices au questionnement et au débat : la relation au sacré, l’éthique, le pouvoir, l’interaction avec son environnement, le rapport à l’autre et les exclusions, la liberté, la justice,… Vient alors la difficile question du vivre ensemble et de l’appartenance à une communauté de personnes.
Par la diversité de ses pratiques et pratiquants, par les impératifs de prudence et de coopération induits par les spécificités du milieu, par les relations étroites entretenues avec la découverte, la connaissance et la protection de l’environnement, la pratique de la spéléologie offre une ouverture et une sensibilité fondamentales pour la construction de la citoyenneté.
En spéléologie, être citoyen s’exprime au travers d’actes forts comme le respect de la nature et des richesses souterraines (voir le code de déontologie de l’Union Belge de Spéléologie).  En effet, les spéléos portent une part de responsabilité du devenir des milieux qu’ils découvrent et fréquentent. Cette responsabilité se traduit par un investissement constant dans la préservation des sites en contractant des conventions avec divers propriétaires privés ou publics afin de protéger les cavités ou encore en intégrant dans notre pratique un certain nombre de contraintes liées aux statuts ou à la particularité des sites (site classé, protection de la faune et de la qualité des eaux, etc.).
Faire valoir ses idéaux et être un citoyen actif peut se faire au travers des comités de gestions de sites classés (csis), dans des organes de concertation (Contrat Rivière) ou lors de rencontres avec les administrations. Les spéléos s’adressent aussi au grand public lors d’opérations « citoyennes » comme le Big Jump, les JNS, des opérations de dépollutions, etc. Sans oublier un travail d’éducation au travers de formations ou de programmes de découverte et de sensibilisation pour le public scolaire.
Comme toutes pratiques sportives, la spéléologie est porteuse de valeurs qui participent à la formation des citoyens, c’est-à-dire qui favorisent l’insertion de ses pratiquants dans la société actuelle. L’esprit d’équipe, l’absence de compétition et le dépassement de soi imposé par un milieu difficile favorisent le développement d’une solidarité manifeste.
Quel est le rapport entre la citoyenneté et la démocratie aujourd’hui ? 
Voter, et donc choisir ceux qui représenteront la population de la commune, de la région, du pays, on appelle ça la « citoyenneté politique ». En Belgique, on acquiert ce droit à la majorité, c’est-à-dire à 18 ans. Le vote est un élément-clé dans la vie de tout citoyen. Comme notre pays est un État fédéral, les citoyens sont appelés à voter pour élire leurs représentants à différents niveaux: fédéral, régional et communal. Pour les jeunes qui seront appelés à se rendre aux urnes pour la première fois, vous trouverez tous les renseignements utiles en suivant ce lien :  http://elections.inforjeunes.be/ 
On pourrait se poser la question, en quoi les élections communales me concernent en tant que spéléo ? En cette période de positionnement de chaque candidat, rien ne vous empêche de les interroger sur leur programme ou propositions dans les matières tels que la jeunesse, le sport, la culture, et si vous habitez une zone karstique, que pense le candidat de l’environnement naturel et patrimonial que représente les grottes ? 

CRacs : R comme Citoyen RESPONSABLE :

Un citoyen est responsable dès qu’il est conscient de ses droits et de ses devoirs. Pour y parvenir, il faut avant tout être bien informé: connaitre ses droits et devoirs et s’intéresser au monde dans lequel nous vivons et adapter son comportement aux différentes situations rencontrées. On n’est donc pas citoyen responsable par naissance, mais on le devient par construction personnelle en se frottant aux autres, à la société.
Une bonne information est indispensable pour pouvoir mesurer les conséquences, positives ou négatives, de nos actes, s’engager sérieusement dans ce que l’on entreprend et s’y tenir. Parce qu’être responsable c’est d’abord répondre de ses actes, de ceux d’autrui ou des choses dont on est le gardien.
On prend souvent comme exemple la participation au tri sélectif des déchets, parce qu’on en connait l’impact sur la santé de notre planète, on devient un citoyen responsable.
En spéléo on est responsable d’abord pour soi-même en s’adaptant aux contraintes tant administratives que techniques, en évaluant les risques pour soi et pour le milieu et en prenant les mesures adéquates. Cette responsabilité s’étend aussi à ceux qui partagent une activité. Chacun a-t-il les capacités indispensables à la réalisation de l’objectif fixé, le matériel est-il adapté, etc.
Cette responsabilité peut également être plus active en s’engageant comme formateur ou comme gestionnaire du patrimoine souterrain lors de négociation de convention, de chantier nature, d’entretien des fermetures, de pose de balisages, de séances de nettoyage ou de dépollution, d’actions de sensibilisation, etc.

CrAcs : A comme Citoyen ACTIF :

Être «actif », c’est avant tout s’exprimer, donner son avis, mais c’est aussi s’engager dans un projet, dans un groupe ou un mouvement qui agit pour mieux vivre ensemble.
Les exemples ne manquent pas, être délégué de classe, s’engager dans les mouvements de jeunesse (Scouts, Guides, Patros, etc.), faire partie du Conseil des Jeunes de sa commune, signer une pétition,  s’engager comme bénévole, aller voter … sont autant de formes différentes d’engagement.
Tout citoyen qui choisit d’être actif et d’apporter sa contribution à la vie citoyenne a un rôle essentiel à jouer et qui prend tout son sens avec l’exercice du droit de vote. C’est à ce moment que la personne apporte sa contribution majeure à la société. Il fait valoir son point de vue, ses idéaux et peut guider les grandes orientations de la politique nationale. Hormis le fait d’être actif via une implication politique, les citoyens peuvent s’engager, de façon journalière et jouer un rôle important en adhérant par exemple à une association, un syndicat ou un mouvement citoyen et, ainsi, tenter de faire évoluer la société dans laquelle ils vivent, de venir en aide aux autres.
Les jeunes ont besoin de se sentir utiles et de trouver leur place dans la société. La citoyenneté active sous toutes ses formes est un moyen pour eux d’y parvenir. La période actuelle est complexe pour les jeunes. Ceux qui ne trouvent pas d’emploi peuvent facilement se sentir exclus et rejetés par la société. Grâce à cet élément important de la citoyenneté active qu’est le volontariat, ils peuvent s’impliquer dans la vie de la société, apporter une contribution constructive, tout en acquérant de nouvelles compétences et une expérience renforcée qui leur seront utiles tout au long de leur vie
Il en va de même dans la communauté spéléologique. Y être actif, c’est s’exprimer, représenter ses amis, ses collègues, faire des propositions d’actions, etc. C’est aussi faire du bénévolat lors d’activités, transmettre sa passion et ses connaissances auprès du public ou lors de formations. C’est s’engager dans les opérations de gestion du patrimoine souterrain. S’impliquer dans les structures de clubs, de fédérations et/ou de commissions spécialisées, et bien sûr s’exprimer et voter lors de l’assemblée générale.
Contrairement au « citoyen passif » qui reste un spectateur, le spéléo « citoyen actif », au-delà de se tenir informé, cherche à faire entendre ses opinions et à mobiliser autour de lui pour agir, s’investit dans l’association, en devient un « moteur » et construit l’avenir.

CraCs : C comme Citoyen CRITIQUE :

« Critique », comme « esprit critique » ! Vous savez, ce « truc » que vous devez absolument développer !
C’est quoi au juste, « avoir de l’esprit critique».  C’est refuser de croire sur parole ce qu’on nous présente comme étant la réalité, que ce soit dans les médias ou lors d’une discussion entre potes. Il ne s’agit pas non plus de tout remettre en cause systématiquement, mais simplement de se forger sa propre opinion en reliant ce que l’on entend, lis ou vois avec d’autres sources d’information.
Comment apprendre à se forger son propre avis sur divers sujets ?
Pour cela, le débat est toujours à privilégier, le questionnement à encourager (d’où vient l’information ? Sur quelles sources repose-t-elle ?). C’est en créant un espace d’expression démocratique au sein d’un groupe qu’on fera expérimenter directement aux personnes le bénéfice d’une citoyenneté critique, où la parole de chacun est prise en compte, où le discours se construit par et avec la complicité de l’autre et surtout où les réponses toutes faites n’existent pas.
En s’informant, en étant curieux et en partageant ses idées, on peut penser et agir de façon positive et libre. N’oubliez pas que vous avez un magnifique outil avec le centre de documentation et la bibliothèque de la Maison de la Spéléo qui peut vous aider dans vos recherches.
Concrètement, pour une sortie en grotte (par exemple) ce n’est pas tout d’avoir les infos d’un «copain qui connait », vérifier ces infos dans la littérature existante et vous faire votre propre opinion des difficultés ou obstacles que vous allez rencontrer, c’est mieux.
La même démarche est également valable pour d’autres sujets plus complexes comme la protection des sites (dégradation d’un site par la construction d’une route, pollution des eaux souterraines, etc) ou simplement la liberté d’association qui est entravée par de plus en plus de contraintes administratives (réforme des asbl, etc).
Qu’on se le dise, l’ouverture d’esprit n’est pas une fracture du crâne … mais que cela ne vous empêche pas de porter le casque ;-)

CracS : S comme Citoyen SOLIDAIRE :

La solidarité? Un lien qui pousse les personnes à s’entraider, à construire un monde plus juste, plus égalitaire où les rapports seraient établis sur la confiance et l’entraide.
Pourrait-on vivre sans solidarité? Notre société est-elle vraiment solidaire? Et sinon, comment le devenir? Toutes ces questions, le CRACS se les pose et il agit de manière à concrétiser cette solidarité dans son petit univers, mais aussi dans son pays et même par-delà les frontières.
Le citoyen occidental moyen est devenu un assisté au fur et à mesure des décennies. Tout est à sa disposition 24h/24 et 7j/7. S’il a faim, il commande et on lui livre une pizza ; s’il est malade, il appelle le médecin ou l’ambulance ; et ainsi de suite. Il existe une multitude de systèmes, de « services » qui sont autant de facteurs de la perte d’autonomie et d’indépendance de l’homme occidental. Progrès technologique, peut-être ?  Parce qu’en s’alliant avec ces systèmes, l’individu occidental en a oublié son voisin ; préférant s’accommoder de l’individualisme et la solitude plutôt que de l’entraide et la solidarité.
Toutefois, en spéléo, la solidarité n’est pas un concept abstrait. C’est une valeur essentielle à notre pratique. Tous le savent, une équipe qui descend reste solidaire avec le plus faible et tous ressortent ensemble. L’entraide est indissociable de l’activité et est même imposée par le milieu que nous fréquentons.
La solidarité ne s’exprime pas seulement en collectant des vivres pour les Restos du Coeur, en cédant sa  place dans le bus à une personne âgée ou en donnant son sang … en spéléo elle s’exprime au travers les actions « Spéléo pour tous » (activités sous terre avec des personnes porteuses de handicaps), lors d’échanges internationaux avec les spéléos de pays émergents ou par un engagement au sein du Spéléo-Secours.
Le Spéléo-Secours, que voilà une belle démonstration de solidarité ! Cet organisme officiel spécialisé dans le secours en milieu souterrain est composé de spéléologues volontaires. Un spéléo en difficulté est secouru par un autre spéléo !

Pour résumer :

La spéléologie permet aux jeunes de se créer une place dans la société, depuis la simple participation à une activité jusqu’à l’implication dans les structures de l’asbl (tant pour y comprendre les tenants et aboutissants que pour donner leur avis ou changer les choses).
La diversité des processus démocratiques ayant toujours existé au sein de l’asbl permet à tous de s’impliquer et de s’exprimer tant dans des organismes spécialisés (groupes sépcifiques à un aspect de la spéléo...) que dans la gestion du milieu ou de l’association.
La porte est ouverte et si d’aventure tu veux en savoir plus ou t’impliquer, n’hésite pas à nous contacter tu es le bienvenu !
 
 
Mis à jour le mercredi 10 octobre 2018 13:04
 

Contact

Spéléo-J ASBL

Avenue Arthur Procès 5 à 5000 Namur

081/23 00 09

Maison de la Spéléo ouverte

de 9h à 17h

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

IBAN : BE19 0012 3259 9612

BIC : GEBABE BB

facebook

Visitez notre page !