• INSCRIPTION

    en cliquant sur la flèche...

  • INSCRIPTION

    en cliquant sur la flèche...

Bienvenue sur le site de Spéléo-J

logo de spéléo-j

Spéléo-J asbl est une Organisation de Jeunesse qui se consacre à la découverte du monde souterrain et à tous les aspects éducatifs liés à la pratique de la Spéléologie.

Envie d’en savoir plus ? Ces quelques pages sont à votre service… 

N’hésitez pas à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour tout renseignement.

 

"Abîmes, Abysses, exo-mondes"
Techniques et culture n°75
 
2021/1.sous la direction de Stéphane Renneson et Annabel Vallard.

par Sophie Verheyden

Dans le village médiéval de Saint-Antonin, niché au bord de l’Aveyron sous les falaises impressionnantes du causse de Limogne, la librairie du ‘Tracteur savant’ retient mon attention chaque fois que je m’y rends. Cette librairie, c’est un peu le sac de Marie Poppins. J’y entre en pensant que de toute façon il ne doit pas y avoir grand-chose vu que c’est petit et dans un endroit campagnard, et finalement, j’y rencontre à chaque fois des ouvrages insoupçonnables, curieux, inédits, étonnants sur des sujets divers qui titillent ma curiosité. L’année passée, j’y ai trouvé ‘Un printemps à Tchernobyl’, une très belle BD d’Emmanuel Lepage édité par Futuropolis qui relate la découverte et la présentation par des artistes de la région sinistrée et radioactive autour de l’ancienne centrale nucléaire de Tchernobyl. Ma trouvaille de cet été est un ouvrage qui concerne la spéléologie et je l’ai trouvé tellement ‘rafraichissant’ sur le sujet, que je vous le présente.

Abîmes, abysses, exo-mondes questionne l’habitabilité de notre monde et notre adaptabilité aux différents milieux (les choses, objets, personnes) qui nous entourent, notre créativité à trouver des systèmes pour (sur)vivre dans différents médium ou substrats (gaz, vide, eau). Différents auteurs se penchent sur ce qui pousse certains et repousse d’autres à explorer les confins du monde qui aujourd’hui sortent même de l’enveloppe terrestre. C’est un ouvrage original par son approche interdisciplinaire, qui allie psychologie, anthropologie, archéologie, spéléologie, ingénieurerie, informatique pour se pencher sur le problème de l’attrait des mondes dits ‘extrêmes’.  C’est cette approche qui m’a fait acheter le livre et je suis sortie de la librairie curieuse.

De retour à la maison mon conjoint Serge, intrigué par le cosmonaute-scaphandrier sur la couverture le feuillette et pousse une exclamation. Mais c’est Bartholeyns ! En effet, quelle bonne surprise, l’ouvrage recèle pleins de références, connues des spéléos belges. Gil Bartholeyns, historien qui enseigne à l’université de Lille, est co-rédacteur-en-chef de la revue. Il co-signe l’édito et co-signe avec Jean-Pierre Bartholeyns (GIPS) un article sur l’esprit spéléo et les interactions entre avancées techniques et explo.

On revit les impressions des archéologues étudiant les grottes d’Arcy-sur-Cure dans les années 1950 et les expériences d’habitats confinés du programme spatial soviétique. On s’initie aux premières explorations virtuelles par le biais de programmes informatiques. La topographie est vue comme faisant partie d’une pratique de création du milieu souterrain, à la fois réalité physique mouvante et lieu existentiel. On découvre l’esprit particulier des pêcheurs de corail, et nous posons un regard sur toutes ces techniques comme médiation entre humain et environnement, ils nous permettent de dépasser nos capacités humaines, ils nous permettent, de voler, de plonger, d’équiper les corps pour s’engager dans des environnements hostiles. Nous apprenons comment nous entrons en résonnance avec ce milieu souterrain qui est nôtre, même avant d’y entrer ou encore comment explorer des exo-mondes (y compris des grottes ?) par la transmission de l’esprit aidé par les techniques de méditation.

Bon OK, je l’avoue, il y a un truc qui m’a fait tiquer, je vous le donne en mille. Aucune référence à Bruniquel et les premiers spéléos connus au monde, les Néanderthaliens de Bruniquel ! D’autant plus bizarre qu’on y parle d’Arcy-sur-Cure et des premières traces sous terre…. Dommage car comme expliqué dans le livre par Caroline Torterat, citant Antonio Damasio (2017), ‘les sentiments développés dans les univers hostiles inciteraient à se comporter de façon avantageuse en développant des solutions pour s’y adapter’. Voilà donc le pourquoi de l’intérêt particulier de retracer les premières explorations du monde souterrain au paléolithique ! Finalement, c’est peut-être en explorant que l’Humain s’est développé et est devenu plus ‘humain’, a renforcé ses liens sociaux et ses habilités cognitives. Voilà peut-être une autre définition de l’Humain: un être qui explore son territoire de façon consciente, à en repousser les limites jusque dans les univers inhabitable pour lui ? On a vite fait de voir les explorateurs, et donc les spéléos comme les être les plus évolués du monde, je n’irai pas jusque-là 😊…

"Abîmes, Abysses, exo-mondes"
Techniques et culture n°75 
2021/1.sous la direction de Stéphane Renneson et Annabel Vallard.   

Les mercredis, c'est Spéléo-J !

Le Mercredi c'est Spéléo-J
Rejoins-nous les mercredis après midis ! - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléchargement de notre trimestriel

imageexcentrique18
N°27
Second trimestre 2020

Contact

Spéléo-J ASBL

Avenue Arthur Procès 5 à 5000 Namur

081/23 00 09

Maison de la Spéléo ouverte

de 9h à 17h

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

IBAN : BE19 0012 3259 9612
BIC : GEBABE BB

N° d'entreprise Spéléo-J
BE 0412 376 001

N° TVA  SPELEROC
BE 0412 376 001

 

facebook

Visitez notre page !

Les partenaires de Speleo-J

Les partenaires de Spéléo-J